Actions de 2015

 

Actions réalisées en 2015

Dans nos centres culturels :

  • À Islari

    Un lavabo et une douche... si bien que la très ancienne alimentation en eau de la maison ne permettait plus de faire face à la demande. Aussi avons-nous payé une nouvelle canalisation (600 mètres). Le plombier était bénévole. Le salaire des ouvriers qui ont réalisé la tranchée a été pris en charge par la mairie.
    Pour la quatrième année consécutive, le centre a organisé un camp de vacances d’été pour des enfants pauvres. Cette fois-ci les bénévoles du centre ont invité au total 30 enfants dont la majorité venait des environs. Il y a eu deux fois six jours d’activités diverses, soutenues aussi par la mairie qui a organisé et financé des excursions. Le maire a accueilli une délégation des enfants qui lui ont remis une lettre avec diverses demandes.

    Photo : Geste de remerciement de la France

  • À Tsodniskari

    Pour faciliter d'une part le travail des femmes dans la cuisine et d'autre part l’hygiène, nous avons financé l’installation d’un évier et d’un lavabo.
    Pour la deuxième fois s'est tenu au centre un camp de vacances pour 30 enfants pauvres de Tsodniskari et des environs. Le programme de ce camp fut semblable à celui d’Islari. Les autorités du village ont également soutenu le projet en payant l’assurance et en organisant une excursion.

En Gourie :

  • Trois nouveaux plans de salubrité de l'eau

    Le Muguet de l'Espoir, l'association versaillaise qui nous a permis la création du centre de Digomi en 2007, a décidé de faire, pour la seconde fois, de Momavali-France l'association bénéficiaire de la vente de muguet qu'elle a organisée le 1er mai 2015.
    Depuis nos actions en 2011 pour déterminer la potabilité de l'eau avec quatre écoles de villages de Gourie, d'autres écoles avaient fait savoir qu'elles étaient prêtes à faire bénéficier leurs villages d'une telle démarche.
    En juin, Ina s'est rendue dans les trois écoles qui mettront en œuvre le projet (à Shua Ganakhleba, Tsipnari et Khevi). Elle a rencontré les directeurs et les professeurs enthousiastes et prêts à s'investir.
    En supplément aux trois plans financés en totalité par le Muguet de l'Espoir, nous avons décidé l'acquisition d'un "laboratoire mobile" qui permet la détection de bactéries éventuellement présentes dans l'eau. Ce laboratoire pourra parcourir l'ouest de la Géorgie et ainsi étendre les actions initiées dans ces écoles de Gourie.
    La formation des enseignants a de nouveau été assurée par WECF et, cette année, Margriet Samwel, auteure du manuel adaptant les recommandations de l'OMS pour impliquer écoles, professeurs et élèves, est venue bénévolement dispenser des parties de cette formation, en particulier pour l'emploi du "laboratoire mobile".

    Photo : Margriet Samwel forme à l'emploi du laboratoire mobile

  • À l'école d'Amaghleba, une serre pour la formation d'élèves handicapés et socialement vulnérables

    La directrice de l'école d'Amaghleba, très engagée dans l'accueil et la formation d'élèves handicapés, nous a présenté un projet détaillé visant à favoriser l'intégration sociale et l'emploi de ces élèves. Il s'agit de leur enseigner les méthodes de culture en vue de la préservation de plantes locales menacées d'extinction. Nous avons accepté le financement de la serre qui a été construite à cet effet sur le terrain de l'école.

    Photo : Serre sur le terrain de l'école d'Amaghleba

    Des actions de sensibilisation et d'implication des habitants du village sont également prévues.