Actions en 2018

 

Actions réalisées en 2018

Dans nos centres culturels :

Comme tous les ans, nous avons soutenu, avec des sommes modestes, les personnes qui s'occupent des enfants, de l'entretien des maisons et des poulaillers à Tsodniskari et à Islari.

  • À Tsodniskari

    • Un camp de vacances

      Entre le 10 et 17 août, plus de 30 enfants de Tsodniskari et des environs ont participé à un camp de vacances, préparé et accompagné par des bénévoles. La Mairie a pris la responsabilité de l'assurance des enfants. Elle a envoyé des boissons et organisé une excursion. La présidente d'une ONG amie a fait don de cadeaux souvenirs.

  • À Islari

    • Un camp de vacances subventionné par l'Ambassade de France en Géorgie

      Sur proposition de son Service de coopération et d'action culturelle, l'Ambassade de France en Géorgie a décidé de soutenir Momavali-France par l'octroi d'une subvention qui a été utilisée pour l'organisation du camp de vacances à Islari.

      Ce camp a eu lieu entre le 22 et le 28 juillet. Il a eu pour thème central la protection de l'environnement. Plus de trente enfants venant de 7 villages de la région de Kharagauli y ont participé. La municipalité a manifesté sont intérêt par sa présence pendant l'inauguration du camp. Et le dernier jour, le maire a reçu une délégation des enfants ; ceux-ci n'ont pas seulement raconté leurs activités au cours du camp (entre autres des jeux, une initiation aux premiers secours, divers ateliers écologiques, un atelier pour préparer des slogans contre la pollution...), ils lui ont aussi présenté une lettre décrivant les problèmes écologiques qu'ils avaient identifiés en interviewant la population.

      Les slogans contre la pollution ont été inscrits sur des panneaux fixés au bord de la rivière qui traverse Islari. Les conseils concernant les différents problèmes écologiques qui avaient été développés au cours des ateliers ont été imprimés sur des dépliants que les enfants ont ensuite distribués dans les villages des environs.

    • Construction d'une serre grâce à une nouvelle subvention de l'Ambassade de France en Géorgie

      Ce projet répond au désir d'une équipe d'habitants prêts à s'y impliquer. La serre est construite à côté du centre culturel d'Islari, sur un terrain mis à disposition par le maire du district de Kharagauli. L'objectif est d'y semer des plantes endogènes menacées d'extinction et de permettre aux enfants, en premier lieu aux enfants handicapés et socialement vulnérables, d'apprendre à les cultiver et à les reproduire. La professeur de biologie d'une des trois écoles d'État de la ville s'investit beauoup dans le projet. Elle s'est engagée à proposer des "leçons ouvertes" à tous les élèves du district. Les directeurs des écoles y sont très favorables.

      La construction est en cours, sous la responsabilité de Tsisso Tchipashvili.

Des nouvelles de l'école d'Amaghleba

La directrice de l'école a obtenu un soutien exceptionnel du gouvernement local convaincu de l'intérêt du projet, si bien qu'au lieu d'installer une deuxième serre, identique à la première, de 50 m2, cette première serre a été remplacée par une serre de 200 m2. Le puits est foré, le système d'irrigation est mis en place. De nombreux légumes traditionnels sont cultivés ainsi que des plants d'arbres fruitiers à réintroduire dans la région.

Nombreux sont les enfants qui développent une vraie passion pour cette action. Voici la photo d'élèves fiers de rapporter chez eux des plants de tomates traditionnelles qu'ils vont réintroduire et soigner avec attention dans le jardin de leurs parents.

Photo : Élèves de l'école d'Amaghleba rapportant des plantes traditionnelles

Site de l'Ambassade de France en Géorgie