Nouvelles et projets

 

Nouvelles

Quelques nouvelles des plans de salubrité de l'eau

Les plans de salubrité de l’eau ont été menés à leur terme. Dans les trois villages concernés, les habitants ont compris qu’il est nécessaire d’améliorer la situation. Des rapports détaillés ont été rédigés.

Parmi les conséquences du projet : à Khevi, les habitants du village ont décidé de demander à l’État de reconstruire le bassin de captage le plus important (dans le cadre du projet de développement des villages), de le nettoyer et de le désinfecter régulièrement. Le bassin renouvelé alimentera aussi l’eau de l’école dont les analyses ont révélé quantité de bactéries coliformes.

Photo : Élèves de l'école de Khevi évaluant la teneur en nitrate des échantillons d'eau

Sur cette photo : deux élèves de l'école de Khevi évaluant la teneur en nitrate des échantillons d'eau.

À Shua Amaghleba, les habitants ont obtenu de l'administration du village qu'elle promette de désinfecter le plus grand réservoir d'eau.

À Tsipnari, ce sont 12 familles qui, à leurs propres frais, ont fait rénover et nettoyer le réservoir d'eau qui les alimente. Plusieurs familles ont changé et enterré leurs conduites d'eau.

La serre pour l'école d'Amaghleba

Suite à une demande le l’Education Nationale, la serre, destinée aux plantes menacées d’extinction, construite d’abord sur le terrain de l’école, a dû être déménagée. Le nouveau terrain, beaucoup plus spacieux, a été donné à l’association géorgienne par un membre de la famille de la directrice, Lali Kacheishvili.

Le nouveau terrain se trouve non loin de l’école et les enfants y viennent régulièrement. Certains enfants handicapés ont développé une vraie passion pour ce projet. Ils apprennent à soigner les plantes et à les reproduire (par semences, par boutures, par greffes). L’équipe responsable du projet a continué la collecte de plantes endémiques. A l’heure actuelle, il y pousse, entre autres, huit espèces de raisins, une douzaine de plantes répertoriées sur la liste rouge des plantes menacées d’extinction, dix espèces d’arbres fruitiers. Cette année, les élèves ont notamment récolté différentes espèces de tomates et commencent à les réintroduire dans des jardins familiaux.

Photo : Les premières plantes à profiter de la serre

Projet

 Pour l'école d'Amaghleba

Le nouveau terrain permet une extension du projet. Il est avant tout nécessaire de résoudre les problèmes d’irrigation et pour cela de creuser un puits. Il serait également souhaitable d'installer une deuxième serre.

Nous aimerions aider l’équipe de l’école à poursuivre ce projet et pour cela nous avons lancé une campagne de financement participatif. Merci à tous les donateurs !